Ce site utilise les cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Compte-rendu de la visite en Inde Laurent Fabius / Pierre-Olivier Sur 30 juin – 1er juillet 2014

1.Signature des trois conventions de partenariat avec les universités de droit de New Delhi (National Law University), Bangalore (NLSIU), Calcutta (West Bengal University of Juridical Sciences).

 photo1

Nous nous sommes déplacés à New Delhi et Bangalore avec Laurent Martinet du 12 au 16 juin 2013, afin de prendre des premiers contacts. Puis Yves de Mahenge s'est rendu sur place en novembre 2013 et, sous le parrainage de la Chambre de Commerce Franco-Indienne présidée par Dan Oiknine, les premières conventions ont été signées à la Maison du Barreau le 27 mai 2014.

  Ainsi la cérémonie de signature, en présence de Laurent Fabius, à l'Ambassade de France en Inde, n'était-elle qu'une façon de rendre public le partenariat de notre EFB, dirigée par Jean-Louis Scaringella, avec les trois principales facultés de droit indiennes – ce, dans une logique d'échanges universitaires au plus haut niveau.

« The Indian Express » du 30 juin 2014, titre sur une pleine page « Study in France » !

La signature qui s'est déroulée à la tribune, devant un nombreux public estudiantins et de dirigeants d'entreprises françaises, a donc honoré notre EFB, mais aussi l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, l'Ecole Centrale, Paris 1 Panthéon Sorbonne, l'ISA de Lille (etc.), qui signaient à nos côtés d'autres conventions sur le modèle des nôtres.

Laurent Fabius, dans son discours, a insisté sur l'augmentation du nombre d'indiens venant parfaire leurs études universitaires en France (moins d'une centaine il y a 15 ans et environ trois mille aujourd'hui), tandis que le défi consiste maintenant à ce que par réciprocité nos étudiants français puissent aussi venir étudier en Inde.

 

2.Rencontre avec les grands décideurs français

L'Ambassadeur François Richier a réuni autour du ministre, une vingtaine de dirigeants de grandes entreprises françaises (Safran, Air Liquide, Thalès, Airbus, etc.).

Le sujet a surtout été consacré à l'aéronautique. Airbus a conquis 70 % de parts du marché indien avec 500 avions vendus en 15 ans. Et Dassault serait en voie de vendre 140 Rafales, ce qui constituerait le plus gros marché de l'histoire militaire du monde !

Laurent Fabius a indiqué que sa visite relève de la « diplomatie économique », étant à la fois le ministre du Quai d'Orsay, mais aussi du commerce extérieur et du tourisme.

J'ai alors positionné le barreau de Paris comme un véhicule de développement économique par le droit continental, mais aussi de la Common Law que maîtrisent les jeunes avocats de nos cabinets d'affaires.

Et Laurent Fabius de rebondir sur mon propos « Monsieur le Bâtonnier, je vous emmènerai donc dans d'autres voyages ! ».

 

decideurs

 

3.Les avocats français installés à New Delhi

Trois cabinets ont une représentation à New Delhi :

- UGGC, par Delphine Gieux ;

- Adamas, par Anne Coulon-Rana ;

- DS Avocats, par Lisbeth Lanvers-Shah (Bombay).

La difficulté de nos confrères français exerçant en Inde est une impossibilité d'établissement, dont l'ambassade et le ministre sont très conscients…

 

4.Divers

Une sorte d'incident diplomatique a éclaté lorsque le président de la Chambre de Commerce Franco-Indienne Dan Oiknine s'est vu « désinviter », du fait de la volonté du Quai d'Orsay, à la grande gêne de l'ambassade et face à ma perplexité !

 

Pierre-Olivier Sur

Bâtonnier de l'Ordre des avocats de Paris

 

Discours M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères

Presse - Indian Express le 30 juin "Study in France"